Le centre argentin et chilien

Bonjour à tous! Il est maintenant temps de vous faire partager mon voyage à travers le centre argentin et chilien. Commençons tout d’abord par le centre Argentin…

Tout d’abord Cordoba, la deuxième ville d’Argentine. J’y ai été très bien reçue par mes deux amis cordobeses rencontrés plus tôt en Bolivie. Asado, dégustation du fernet (ici c’est la boisson locale de rigueur! Moi j’avoue ce n’est pas ma tasse de (ma)té), longues conversations et visite de la ville. Ville d’ailleurs très agréable, mêlant moderne et bâtiments coloniaux comme la cathédrale et l’église des capucins qui sont remarquables.

Puis je me suis arrêtée à Mendoza, où j’ai été on ne peut mieux reçue par Carolina, Gustavo et leurs deux enfants qui ont d’ailleurs vécu trois ans à Reims il y a peu! Ce fut de bons moments de partage, notamment ce dimanche passé entre trois générations! Bon je ne vous fais pas de description n’est ce pas, qui dit Mendoza dit vignoble. Vous en avez déjà pas mal vu dans mon dernier article 😉

Avant de quitter la ville je n’ai pas pu m’empêcher de retrouver mes montagnes. Si je devais recommander une excursion ce serait bien l’ascension au Christ Redentor. Ascension se faisant en bus donc non fatiguante et offrant un panorama à couper le souffle notamment une vue sur l’Aconcagua et s’achevant avec une vue imprenable avec d’un côté les montagnes argentines et de l’autre les monts chiliens. Et lorsque la guide profite de la montée pour nous compter l’histoire de San Martin, qui après avoir libéré l’Argentine, a traversé la Cordillère avec ses hommes pour libérer le Pérou et le Chili, l’expédition prend une toute autre ampleur…!

Évidemment le centre ne se résume pas uniquement à ça mais on ne peut pas tout voir malheureusement. Au moins ça vous donne un aperçu.

Puis comme vous l’aurez compris je suis repassée du côté chilien en prenant cette route perdue au milieu des montagnes.

Je me suis d’abord arrêtée à Valparaiso, ville où vécu le poète Pablo Neruda et où sont nés les ex-présidents Salvador Allende et Augusto Pinochet. Cette ville côtière est réputée pour ses maisons recouvertes de graffitis, en réalité c’est beaucoup plus que ça. Visuellement parlant c’est une ville au style très particulier. La grande majorité des maisons par exemple sont en bois et adobe mais recouvertes de tôle ondulée peinte! Je n’avais encore jamais vu de constructions similaires. Mon hôte me précisera alors que cela se retrouve plus au sud du pays du côté de Puerto Montt. De même au niveau architectural il y en a pour tous les goûts avec une prédominance du style allemand et anglais. Les églises sont par conséquent tantôt luthériennes ou anglicanes. Enfin, la ville s’est construite autour et sur des monts qu’on appelle ici cerro. Les plus connus étant Cerro Alegre et Cerro Concepción. Pour faciliter l’accès à ces monts la ville dispose de quinze ascenseurs sur rails dont certains ne sont plus en état de marche au vu de l’ancienneté.
Par ailleurs, cette ville, qui fut reconnue par l’Unesco en 2003, était autrefois nommée par les marins étrangers « La petite San Francisco ». C’est en effet une ville portuaire qui, avant la construction du canal de Panama, rayonnait de par sa situation stratégique entre l’Atlantique et l’Asie. Aujourd’hui malheureusement elle n’est plus que l’ombre d’elle même.

Puis j’ai poursuivi mon chemin vers Santiago. Dans la capitale, ma venue était attendue ! En effet, il y a cinq ans alors que je travaillais en Espagne je rencontrais Célia. Deux ans plus tard elle décidait de partir traverser l’Amérique du Sud à vélo et aima tellement le Chili qu’elle y retourna pour ses études. Il va sans dire que cette petite visite lui a rappelé des souvenirs!
J’ai également visité la ville, son centre, les cerro Santa Lucía et San Cristóbal mais retiendrais surtout le musée de la Mémoire: un très beau musée racontant le coup d’état et la période de dictature chilienne, la plus longue dictature d’Amérique du sud. Très récente, on sent qu’elle est encore très présente dans l’esprit des jeunes chiliens car cela a affecté ses parents ou grands-parents.

J’ai ensuite mis cap au sud, destination Pucón. Ça y est, je quitte le centre, à partir de maintenant c’est une autre aventure qui commence!

2 réflexions sur “Le centre argentin et chilien

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s