Volcan Quilotoa et Canyon du fleuve Toachi

Volcan Quilotoa et Canyon del Río Toachi : 5h30 de marche + 15km 💪

Hier, réveil à 6h00 (c’est devenu la norme ici pour profiter de la journée). Départ en bus pour le Quilotoa (ils annonçaient de la pluie et on avait peur de se retrouver coincés en ville avec nos vélos pas très sécurisant la nuit, ducoup on a préféré la rando c’est moins de soucis pour camper). Là bas on est les seuls à descendre du bus avec un autre étranger. On fait rapidement connaissance : il s’appelle Julian, habite au nord de Berlin et fait médecine. Il a déjà passé trois mois en Colombie/Equateur au printemps et est revenu pour un an pour cette fois aller vers le sud. Nous partons donc tous les trois pour faire le tour du cratère sur le chemin de crète. En tout 5h30 de marche avec de belles montées, on est même parfois obligés d’escalader. Le sentier n’est pas large, l’ascension n’est pas toute simple mais la vue est splendide de chaque côté !
On raccompagne Julian au bus de 17h et on se cherche un coin où camper. À 3700m d’altitude, la nuit ça caille! Mais on reprend la route au petit matin pour descendre à pied jusqu’au canyon du fleuve Taochi (asséché mais impressionnant malgré tout) et on poursuit jusque Zumbahua à travers la campagne. Là bas, on reprend le bus jusque Pujili et on ne peut s’empêcher de piquer un somme tellement ça fait du bien de se laisser aller de temps en temps! Demain direction Ambato à velo!


Publicités

Machachi – Pujili

Machachii – Pujili : 64km 

On a passé une bonne montée aux abords du Cotopaxi ce matin : longue, très longue, ça n’en finissait pas et le compteur qui retombait à 6 voir 4.5km/h …et au final après 7km à se dire « après le prochain cailloux c’est bon » ou « finalement après le prochain virage c’est bon »… une descente de 5km autrement dit : le saint Graal!! On rattrape notre retard et on se sent pousser des ailes 😊 On passe un moment sur la Panaméricaine puis on prend une petite route très sympa pour traverser la campagne équatorienne: Tanicuchi, Guaytacama, Saquisili. Ensuite direction Pujili (dernière photo). En tout: 64km avalés d’une traite, on est pas peu fiers haha et pour ne pas se dépayser on est allé demander l’hospice chez les pompiers de Pujili !!! 🤣 Demain la météo n’a pas l’air bonne du tout (vous l’avez déjà entendu celle la?!) et l’ascension que nous voulions faire au Quilotoa est une route de montagne de 64km. Ducoup, comme on a peur de se faire surprendre par l’orage on va laisser nos affaires chez les pompiers, prendre le bus avec quelques sacoches, faire une belle rando et camper là bas tant qu’à faire! On redormira chez les pompiers de Pujili au retour pour faire sécher nos affaires puis direction Ambato … à vélo !

Hasta pronto les amis !!!

Hola desde el Cotopaxi!

Cotopaxi : 15 km à pieds… Ça use?

Aujourd’hui réveil à 6h00 pour être prêts à prendre « le seul bus » allant à la montagne. Comme les équatoriens ne savent pas se mettre d’accord sur la direction à prendre, nous ratons notre bus et prenons une camionnette taxi. La route ne cesse de grimper et les pierres toutes plus irrégulières les unes que les autres sur environ 12km ralentissent l’ascension. On croise un cavalier, des vaches à foison et quelques ânes. Il y a pas mal de fermes dans le coin. Arrivés au Cotopaxi on se met en marche, le paysage est superbe, lunaire on dirait. On voit très bien le volcan avec sa cime enneigée, au loin des troupeaux de bétail. La lagune et son petit sentier sont tout aussi beau. On prend la direction de la sortie après environ 15km de marche quand soudain… Vous avez dit pluie?? Presque: on a connu la grêle au Cotopaxi! On s’abrite sous un arbre mais l’orage gronde et on se dit que l’arbre n’est pas le meilleur refuge. Alors après quelques minutes on lève la main et une voiture s’arrête. « Montez montez!! » Et comme le hasard fait bien les choses ce sont encore des habitants de Tumbaco, décidément !  Ils habitaient à quelques blocs de nos amis Gérald et Juana!! Ils nous laissent à un arrêt de bus et nous voilà de retour à Machachi chez nos chers pompiers dans l’après midi. Demain réveil de bonne heure et direction le sud (Latacunga si les pentes et le soleil sont de notre côté) 😂😁✌️💪

Adiós Quito

Tumbaco-Pasochoa : 40km

On a quitté nos amis de Tumbaco, Depart depuis la pizzeria Weston 🙂
Ça grimpe pas mal à certains endroits Diane a même du mettre pied à terre mais bon ça fait partie du jeu. Les chiens n’aiment pas trop les ciclistes ils courent vers nous en aboyant assez méchamment. Les policiers eux sont partout. Et la pluie n’en parlons pas… 😭 Quand il pleut ici c’est le déluge et ça dure longtemps… Très longtemps… On est arrivé tard au refuge de Pasochoa à cause de ça, réfugiés dans un petit café au bord de la route. On a monté les tentes dans le noir car la nuit tombe vite ici et on les a remontées sous la pluie (et oui encore haha).

 

 

Quito

Bien arrivés à Quito, Gérald et sa femme Juana nous offrent alors le meilleur accueil qui soit. Très sympathiques et plein de bons conseils, grâce à eux on se sent comme chez nous à « Tumbaco City »!

Premier jour à Quito:

Le bus s’arrête devant nous, le gars saute en marche en criant « Quito, Quito », on n’a pas le temps de réfléchir, ni une ni deux nous voilà à bord. Bien contents d’avoir laissé nos montures à Tumbaco pour le moment parce que ça grimpe sévère les 500m de dénivelé jusqu’à la capitale ! Lorsqu’on arrive la pollution est la, difficile d’en faire abstraction. Mais cela ne nous a pas gâché le plaisir de découvrir la ville:
centre historique, basilique del Voto Nacional avec vue imprenable sur la ville, Plaza Grande (palais national, municipal et cathédrale), et Vierge de Quito au sommet du Panecillo (le petit pain ou autrement la colline que vous verrez sur les photos…).
Évidemment tout ça ça creuse donc petite pause à midi pour dévorer un « almuerzo » (soupe et plat de poulet au riz et haricots), le tout pour 2$ chacun (oui oui!) et accompagné de musique live … Que demande le peuple!
On y resterait bien un peu plus lontemps à Quito…

Deuxième jour à Quito:

Montée au téléphérique pour démarrer l’ascension de la montagne Ruco Pichincha jusqu’à 4200m (à pied, nos vélos étant toujours à Tumbaco). Très belle balade meme si l’on a dû deviner les volcans à defaut de les voir… décidément trop de brouillard!

L’après-midi nous sommes allés à la mitad del mundo, appelée ainsi car la latitude est de 0 à cet endroit. Sympa mais assez touristique.


Bientôt le grand départ !

Nous démarrerons  notre aventure  à Quito en Equateur, pays de haute altitude peuplé de volcans.

Nous poursuivrons notre chemin à la découverte des merveilles du Pérou : glacier Pastoruri, lagune 69, salines de Maras, terrasses de Moray, canyon de Colca, Machu Picchu, etc.

vignette_preparatifs

La Bolivie sera notre troisième point de chute. Parc national Toro Toro, la ville de Sucre (UNESCO), le Sud Lipez, ou encore le salar d’Uuyuni : on a hâte!

Puis viendra le Chili  avec entres autres le Parc National Torres del Paine, le désert San Pedro de Atacama, Chiloé et la vertigineuse Valparaiso.

Enfin l’Argentine nous accueillera, avec ses « quebradas » dans la région de Jujuy puis ses grands lacs (Bariloche) et ses sites mythiques (Fitz Roy, Perito Moreno).

Notre itinéraire est très varié. Nous allons passer par des zones tantôt fraiches et humides et tantôt arides, allons devoir supporter les vents forts, alterner pistes et routes et le tout à une altitude pouvant aller jusqu’à 5000m.